CONTACT

DON

Imitation yeux Effarouchement prédateurs

 · Partagé par : Tommy Gaillard
 · Dernières mises à jour : 16 septembre 2020
Intéressé ?
(2)
Icon
Loading...
Arrow up En cliquant ici, vous montrez votre intérêt pour cette initiative. Cela augmentera les chances 1) d'obtenir plus d'informations de la part des responsables de l'initiative, au cas où elles seraient partagées par d'autres ou ont des informations limitées ; 2) participer à un forum de discussion en ligne ou assister à un webinaire sur cette initiative particulière ou des initiatives/sujets associés. Les responsables des initiatives qui suscitent le plus d'intérêt seront contactés pour fournir plus d'informations et/ou participer à un forum de discussion ou à un webinaire (exemple ici fiche complète ).

DESCRIPTION

Cette initiative consiste à peindre des yeux sur le postérieur des vaches pour effrayer les prédateurs qui les attaquent par embuscade par le derrière comme les lions.

En collaboration avec Botswana Predator Conservation et les éleveurs locaux, nous avons peint le bétail de 14 troupeaux qui avaient récemment subi des attaques de lions. Sur quatre ans, un total de 2 061 bovins ont participé à l'étude.

Avant de sortir de leur enclos de nuit, nous avons peint environ un tiers de chaque troupeau avec un motif de tache oculaire artificielle sur la croupe, un tiers avec de simples croix, et laissé le tiers restant du troupeau sans marque. Nous avons réalisé 49 séances de peinture et chacune a duré 24 jours.

Les individus peints avec des taches oculaires artificielles avaient plus de chances (au niveau statistique) de survivre que les bovins témoins non peints ou peints en croix dans le même troupeau.

Aucune des 683 «vaches à œil» peintes n'a été tuée par des prédateurs en embuscade au cours de l'étude de quatre ans, tandis que 15 (sur 835) bovins non peints et 4 (sur 543) bovins peints en croix ont été tués.

Ces résultats ont confirmé notre intuition initiale selon laquelle créer la perception que le prédateur avait été vu par la proie le conduirait à abandonner la chasse.

Une des principales limitations possibles est que le prédateur peut s'habituer à ce leurre avec le temps, plus ou moins rapidement selon le contexte et l'individu.

C'est pourquoi il est souvent recommandé de combiner plusieurs initiatives pour réduire au maximum les chances d'attaques de prédateurs sur le bétail.

Icon
Effarouchement Visuel
Icon
Léopard
Lion
Icon
Bétail
Icon
Botswana
Icon
https://newsroom.unsw.edu.au/news/science-tech/eye-opening-conservation-strategy-could-save-african-lions
Icon
-

Commentaires

Afrikaans Arabic Bengali Catalan Chinese (Traditional) Czech Dutch Finnish French German Greek Hindi Hungarian Indonesian Italian Kurdish (Kurmanji) Portuguese Russian Spanish Swahili