CONTACT

DON

Guide de prévention pour les éleveurs

Le territoire de la Guyane française est en développement agricole. Ainsi, de nombreux éleveurs sont confrontés à la prédation des jaguars et des pumas sur leur bétail sans avoir été au préalable informé des bonnes pratiques à prendre pour réduire les risques de prédation. Ce guide a ainsi été réalisé pour conseiller les éleveurs, en particulier ceux qui ne se sont pas encore installés, sur les pratiques et mesures de prévention des attaques de grands félins sur leurs animaux d’élevage.

Ce guide a été réalisé dans le cadre d’un stage d’une étudiante du principal lycée agricole de Guyane. Cette démarche de contribution des étudiants agricoles permets à la fois de les informer et les impliquer activement sur cette thématique.

10 juin 2020

Chien de protection Kangal

Le Kangal ou berger d’Anatolie est une race de chien d’origine Turque. Il a été utilisé depuis des millénaires comme chien de protection pendant la transhumance de bétail. C’est une race musculaire, puissante, avec une grande tête et un corps robuste. Le mâle mesure entre 80 et 100 cm au garrot et pèse entre 70 et 90 kg. Son physique n’est pas son seul atout face aux prédateurs. En plus d’être fort et rapide (capable de faire des pointes jusqu’à 70 km/h), c’est un chien particulièrement indépendant, responsable de la garde et capables d’effectuer les tâches eux-mêmes, sans aide humaine. Il est parfaitement capable de s’adapter à plusieurs climats ; chaud comme rigoureux. Ils sont très protecteurs et attaché à leur troupeau, qu’il soit de
chèvres, de vaches ou de moutons. Il avertira en cas de danger où de la présence d’un prédateur ce qui permet au berger qui l’accompagne de pouvoir agir. Le Kangal aboie peu et surtout à bon escient. Ces caractéristiques, génétiques, morphologiques et comportementales, font de lui de lui un atout indispensable. Il a ainsi été exporté depuis la moitié du 20ième dans différentes régions du monde afin de protéger le bétail face à des grands carnivores. Il est ainsi aujourd’hui utilisé en Namibie face aux guépards, en France et aux Etats-Unis face aux ours et loups, et depuis peu en Guyane française face aux jaguars et pumas.

5 juin 2020

Fermes pilotes Mesures de protection non léthales

Lorsque les éleveurs doivent faire face à la prédation de Jaguar ou Puma sur leur bétail, ils ont la possibilité de devenir une “ferme pilote” et ainsi de mettre en place gratuitement une mesure non létale. Le chef de projet et l’éleveur choisissent ensemble la mesure qui semble la plus adaptée à l’exploitation. Une fiche technique est remise à l’éleveur pour lui communiquer toutes les informations nécessaires à la mise en place et au maintien de la mesure.

A ce jour, 5 mesures de protection sont disponibles : système d’effarouchement sonore, système d’effarouchement lumineux (Foxlight), clôture électrique “anti-félins”, âne, chien de protection “Kangal”.

Cette initiative permets d’offrir une alternative gratuite pour les éleveurs pour mieux protéger leur troupeau, et qui peut être plus efficace que les tirs de représailles. C’est ainsi une approche gagnant-gagnant, à la fois pour l’éleveur qui ont moins (voir plus) d’attaques, et pour les félins qui sont moins sujets aux tirs de représailles.

Des ateliers sont organisés pour présenter ces mesures et partager les expériences entre les différentes parties prenantes concernées par cette problématique, en particulier les éleveurs.

3 juin 2020

Education environnementale Coexistence Homme – Faune sauvage

Résumé de l’étude: “L’éducation environnementale est une stratégie répandue mais relativement peu examinée pour réduire les conflits homme-faune.
Nous avons évalué les connaissances, les attitudes et les intentions comportementales envers la conservation des ours après cinq ans d’éducation environnementale dans une communauté Quichua. Les conflits liés à la prédation du bétail ont créé des attitudes et des comportements mitigés à l’égard de la conservation des ours. Certains objectifs du programme ont été atteints, tel que 88% des participants se sont déclarés satisfaits des connaissances environnementales acquises. Les réunions des groupes de discussion avec les enseignants, les décideurs locaux et les biologistes ont fourni un contexte pour les recommandations visant à améliorer le succès du programme et ont révélé de nouveaux problèmes pour une meilleure gestion des ours. “

3 juin 2020

Chiens de protection Race mixte

Dans cette étude, ils “ont évalué l’utilisation de chiens de protection locaux, de taille moyenne et de race mixte pour réduire la prédation de félins sur le bétail et tir de représailles des carnivores. Ils ont interrogé 64 éleveurs et livré 37 chiots à 25 éleveurs. La plupart des pertes économiques ont été attribuées au Puma (Puma concolor) et au Renard de Magellan (Lycalopex culpaeus).

Tous les éleveurs avec des chiens qui ont atteint le stade de travail ont signalé des taux de prédation réduits et 88% ont déclaré qu’ils ne tuaient plus les carnivores. Parmi les éleveurs qui n’utilisaient pas de chiens, 89% d’entre eux ont déclaré que la prédation avait augmenté, et 100% d’entre eux ont confirmé qu’ils tuent les carnivores.

Les chiens de race mixte peuvent être efficaces pour réduire les pertes de prédation et les tirs de représailles, mais leur succès dépend de la capacité et de la volonté des éleveurs de les former et de les utiliser correctement.

3 juin 2020

Récompense monétaire Photos faune sauvage

Lorsqu’un propriétaire foncier rural participant au projet obtient une photographie d’un jaguar dans son ranch, il recevra une valeur monétaire égale à la prime de longue date offerte localement pour les jaguars morts. Et puisque ce même jaguar – gardé en vie – pourrait être photographié de nombreuses fois, il est logique que la faune vivante soit plus précieuse. Alors que le jaguar est le grand prix de Viviendo con Felinos, l’éleveur recevra également des prix décernés pour des photographies d’ocelots, de pumas et de lynx roux. Ce programme novateur commence par la récompense des éleveurs pour la présence d’animaux sauvages vivants, en particulier les grands carnivores.

2 juin 2020

Lumière clignotante Foxlight®

Dispositif d’éclairage autonome composé de 9 LED (blanches et bleues) qui s’allument et clignotent de manière aléatoire simulant ainsi la présence d’une personne autour du troupeau de bétail à protéger.

Il a été montré que ce dispositif peut etre efficace pour empêcher les pumas d’attaquer le bétail la nuit au Chili.

Il est important de considérer que l’individu peut en revanche s’habituer à ce système, ce temps d’habituation pouvant varier selon l’espèce mais aussi entre individus de la même espèce.

2 juin 2020

Application mobile déclaration attaques prédateurs

Application sur téléphone pour favoriser la déclaration rapide des attaques de grands félins sur le bétail et ainsi mieux comprendre les circonstances des attaques et pouvoir réagir en consqéquent.

2 juin 2020

Etude Facteurs vulnérabilité Bétail

Étude de recherche et méthodologie permettant de comprendre et d’identifier les facteurs responsables de la vulnérabilité du bétail

23 juillet 2019

Réseau multi-acteurs

Constitution d’un réseau entre les parties prenantes afin de prévenir l’inaction face au conflit Jaguar humain présent dans la région et de mieux coordonner les efforts visant à protéger cette espèce menacée.

23 juillet 2019
Afrikaans Arabic Bengali Catalan Chinese (Traditional) Czech Dutch Finnish French German Greek Hindi Hungarian Indonesian Italian Kurdish (Kurmanji) Portuguese Russian Spanish Swahili