CONTACT

DON

Equipe d’urgence communautaire

L’équipe d’urgence est un mécanisme communautaire mis en place dans les villages qui doivent faire face à des attaques de tigre sur des humains ou du bétail.

Ses principaux rôles sont d’atténuer les problèmes d’interaction entre les tigres et les humains à l’intérieur du village et de fournir régulièrement des données sur les conflits Homme – Tigre. Au fil du temps, ils se sont impliqués dans différents types d’activités complémentaires pour améliorer les interactions Homme – Tigre telles que la sensibilisation des populations humaines, l’indemnisation des victimes des attaques de tigres et de leurs familles.

Ces équipes d’urgence participent également à l’intérieur des forêts comme récupérer le corps humain et le bétail mort ou blessé. Pour gérer toute situation d’urgence de tigre errant, ils se coordonnent avec WildTeam, le Département des forêts du Bangladesh, les organes administratifs locaux et d’autres parties prenantes locales.

10 juin 2020

Les mesures d’indemnisation et le déplacement des tigres

Les interactions Homme – Tigre peuvent être un sérieux problème à la fois pour les populations humaines (attaques sur des humaines et sur le bétail) et pour la conservation du tigre. Cela nécessite de mieux comprendre l’efficacité des mesures d’atténuation. Deux mesures utilisées au Népal ont été étudiées : les paiements d’indemnisation et le déplacement des tigres.

Dans cette étude, les auteurs suggèrent de prendre en compte les mesures suivantes pour améliorer l’efficacité de ces 2 mesures :
– Afin d’encourager l’engagement communautaire, les paiements d’indemnisation doivent être versés rapidement ;
– Promouvoir un régime d’assurance dans la zone tampon ;
– Mieux gérer les tigres enlevés vivants, tels que le suivi radio des individus libérés dans la nature ;
– Cibler la sensibilisation des communautés touchées par les attaques de tigre.

10 juin 2020

Mesurer la capacité d’acceptation des parties prenantes de la faune

Dans cette étude, ils utilisent une approche pour mesurer la tolérance, basée sur le concept de” capacité d’acceptation des parties prenantes de la faune “, pour explorer les niveaux de tolérance des villageois vis-à-vis des tigres dans les Sundarbans du Bangladesh, une zone où, au moment de la recherche, le conflit homme-tigre était grave.

Leurs résultats indiquent que les croyances concernant les tigres et la tendance actuelle de la population de tigres sont des prédicteurs de la tolérance pour les tigres. Les croyances positives concernant les tigres et la croyance que la population de tigres n’augmente pas actuellement sont toutes deux associées à la tolérance pour l’espèce.

Contrairement aux idées reçues, les expériences négatives avec les tigres n’affectent pas directement les niveaux de tolérance. Cette tolérance est influencée par les croyances des villageois au sujet des tigres et les perceptions des risques concernant les incidents de conflit Homme – Tigre.

Ces résultats mettent en évidence la nécessité d’explorer et de comprendre les facteurs socio-psychologiques qui encouragent la tolérance envers les espèces menacées. La recherche démontre également l’applicabilité de cette approche à la recherche sur la tolérance à un large éventail de contextes socio-économiques et culturels et révèle sa capacité à renforcer les efforts de conservation des carnivores dans le monde entier.

10 juin 2020

Système de détection et d’alerte Faune sauvage

Un système open source à faible coût qui permet de détecter et d’alerter rapidement les personnes de la présence de grands mammifères qui peuvent entrer dans une zone vulnérable à protéger (bétail, culture, ruche…).

19 juillet 2019

Community patrol

Voluntary groups to mitigate human-wildlife conflicts. the group were established to mitigate the conflict and also to inform the government if the conflict happens in their area. if there is no conflict the group acts as government volunteer for spreading news or making conservation is important issue in the community.

19 juillet 2019

Programme d’indemnisation du bétail

Dans le but de remédier à cette situation, la Corbett Foundation (TCF), une ONG de défense de la nature travaillant en Inde, a lancé le programme d’indemnisation du bétail, en 1995, afin de fournir une aide financière provisoire et sur le terrain aux villageois, dont le bétail a été tué par un tigre ou un léopard dans la zone tampon de CTR. Le WWF-Inde est partenaire de ce système d’indemnisation depuis 1997. Le programme d’indemnisation du bétail a finalement été rebaptisé «programme de secours provisoire». Les informations sur ce programme se sont étendues à tous les villages autour de la CTR et le nombre de morts de bétail a atteint près de 100%. TCF dispose d’une équipe dédiée qui intervient rapidement en cas d’assistance au bétail en fournissant une assistance immédiate et efficace, ainsi qu’un traitement médical au bétail blessé. Ce système a largement contribué à réduire l’antagonisme des locaux et à créer un climat de confiance entre les membres de la communauté locale.

Depuis que ce programme a été mis en place, les assassinats par vengeance de tigres et de léopards dans la région ont considérablement chuté, ce qui en fait l’un des programmes de conservation du tigre les plus réussis mis en œuvre par une ONG en Inde.

En raison du succès de ce programme, ce programme a été étendu à la réserve de tigres de Kanha (KTR), située parmi les chaînes de montagnes de Satpuda dans le centre de l’Inde en 2016.

3 juillet 2019
Afrikaans Arabic Bengali Catalan Chinese (Traditional) Czech Dutch Finnish French German Greek Hindi Hungarian Indonesian Italian Kurdish (Kurmanji) Portuguese Russian Spanish Swahili