CONTACT

DON

Chien de protection Kangal

Le Kangal ou berger d’Anatolie est une race de chien d’origine Turque. Il a été utilisé depuis des millénaires comme chien de protection pendant la transhumance de bétail. C’est une race musculaire, puissante, avec une grande tête et un corps robuste. Le mâle mesure entre 80 et 100 cm au garrot et pèse entre 70 et 90 kg. Son physique n’est pas son seul atout face aux prédateurs. En plus d’être fort et rapide (capable de faire des pointes jusqu’à 70 km/h), c’est un chien particulièrement indépendant, responsable de la garde et capables d’effectuer les tâches eux-mêmes, sans aide humaine. Il est parfaitement capable de s’adapter à plusieurs climats ; chaud comme rigoureux. Ils sont très protecteurs et attaché à leur troupeau, qu’il soit de
chèvres, de vaches ou de moutons. Il avertira en cas de danger où de la présence d’un prédateur ce qui permet au berger qui l’accompagne de pouvoir agir. Le Kangal aboie peu et surtout à bon escient. Ces caractéristiques, génétiques, morphologiques et comportementales, font de lui de lui un atout indispensable. Il a ainsi été exporté depuis la moitié du 20ième dans différentes régions du monde afin de protéger le bétail face à des grands carnivores. Il est ainsi aujourd’hui utilisé en Namibie face aux guépards, en France et aux Etats-Unis face aux ours et loups, et depuis peu en Guyane française face aux jaguars et pumas.

5 juin 2020

Education environnementale Coexistence Homme – Faune sauvage

Résumé de l’étude: “L’éducation environnementale est une stratégie répandue mais relativement peu examinée pour réduire les conflits homme-faune.
Nous avons évalué les connaissances, les attitudes et les intentions comportementales envers la conservation des ours après cinq ans d’éducation environnementale dans une communauté Quichua. Les conflits liés à la prédation du bétail ont créé des attitudes et des comportements mitigés à l’égard de la conservation des ours. Certains objectifs du programme ont été atteints, tel que 88% des participants se sont déclarés satisfaits des connaissances environnementales acquises. Les réunions des groupes de discussion avec les enseignants, les décideurs locaux et les biologistes ont fourni un contexte pour les recommandations visant à améliorer le succès du programme et ont révélé de nouveaux problèmes pour une meilleure gestion des ours. “

3 juin 2020

Information et formation des éleveurs par une éleveuse

Je parle à de nombreux événements concernant l’élevage avec la présence des prédateurs. Je partage mes expériences et certains des outils que j’utilise dans mon ranch pour aider à réduire les risques de conflit. Je comprends bon nombre des problèmes et des craintes des éleveurs, y compris la crainte que s’ils ne tuent pas les prédateurs, les problèmes s’intensifieront.

17 décembre 2019

De conflits à une coexistence harmonieuse entre l’Homme et la faune sauvage

Cette initiative de sensibilisation à la conservation a été menée auprès des personnes vivant dans la zone tampon de Jigme Khesar Strict Nature, en mettant l’accent sur les concepts d’interaction entre la faune et la flore, la conservation de la faune et la façon de créer un meilleur équilibre entre les besoins humains et les besoins de la faune grâce à un programme éducatif de sensibilisation. Dans certains villages, un programme de sensibilisation a également été fourni avec la clôture électrique avec le soutien du bureau agricole du district en tant qu’activité pilote.

13 décembre 2019

Indemnisation financière Conflits Homme – Faune sauvage

Le programme prévoit une aide financière de 1 million de NR (1 USD équivalent à 115 NR en 2019) en cas de décès humain de la famille de la victime. L’aide financière compense également les dommages aux cultures, les pertes de biens et les pertes de bétail. Le programme comprend 14 espèces sauvages, à savoir l’ours, le tigre, le rhinocéros, l’éléphant, la panthère nébuleurse, le léopard commun, le léopard des neiges, les buffles sauvages, le sanglier, le bison Gaur, le crocodile magar, le python, le chien sauvage et le loup. Une procédure a été établie. Le processus commence par la demande des familles victimes, vérification par un comité représentant le gouvernement et les utilisateurs locaux. Le budget est financé par le gouvernement du Népal et réparti sur le budget annuel.

13 décembre 2019

Réseau national technique sur les chiens de protection

Pour accompagner les éleveurs et bergers et leur donner les clés pour réussir l’introduction d’un chien de protection dans leur troupeau et son utilisation au quotidien, un réseau national technique sur les chiens de protection a été mis en place.
Il a pour objectif de diffuser les savoirs et savoir-faire en matière d’utilisation de chiens de protection. La diffusion de ces connaissances passe par de la formation collective et de l’accompagnement individuel, réalisé à la demande de l’éleveur sur son exploitation.

26 octobre 2019

Salviamo l’Orso – Valeur ajoutée pour les apiculteurs par le don d’abeilles endémiques

L’ours brun marsicain (Ursus arctos marsicanus) et l’abeille à miel italienne (Apis mellifera ligustica) sont menacés par l’altération des écosystèmes causée par l’homme. Si l’ours est en danger critique d’extinction et au bord de l’extinction, les abeilles ne sont pas non plus en sécurité. La finalité de cette initiative est ainsi d’améliorer la biodiversité des écosystèmes tout en augmentant les sources de nourriture de l’ours brun marsican grâce à des insectes pollinisateurs tels que les abeilles mellifères italiennes qui remplaceraient les essaims non endémiques.

Un autre objectif important du projet est de réduire les conflits Homme – Ours menant à la destruction potentielle de la petite population d’ours marsicains du centre de l’Italie par le braconnage (l’abattage n’est pas une option légale). En favorisant la coopération avec les apiculteurs, ce projet vise à sensibiliser les apiculteurs à la nécessité de protéger leurs fermes et de voir l’ours comme une valeur promotionnelle ajoutée, au lieu d’un concurrent.

Le financement, assuré par l’ONG Salviamo l’Orso, sert à acheter et à donner des essaims d’abeilles indigènes, des ruches et des clôtures électriques aux apiculteurs locaux qui ont subi des dommages causés par les ours, afin de prévenir et de réduire les pertes futures causées par les ours. Le miel produit par ces ruches contribuera également à compenser la perte de production. L’apiculteur conserve 60% du miel produit grâce aux ruches données, tandis que le reste est collecté par l’ONG et vendu localement sous forme de miel respectueux des ours, afin de sensibiliser le public à ce problème et de promouvoir une production de miel durable.

Ce projet est mené par une ONG locale (Salviamo l’Orso) en collaboration avec des scientifiques, financé par des subventions de Patagonia (www.patagonia.com) et Tides (www.tides.com). Le projet a commencé en 2016 et se poursuit jusqu’à ce jour (2019).

20 septembre 2019

Système de protection déchets

Amélioration des systèmes de gestion des aliments et des déchets dans les zones qui ont récemment rencontré des problèmes avec les ours habitués et conditionnés par les humains, et montrant quelles autres mesures pratiques peuvent être prises pour décourager les ours de visiter les hôtels, les campings et les chalets.

2 septembre 2019

Barrières de protection ruches

Depuis que les ours ont recommencé à migrer en Suisse de manière sporadique, des ruches sont régulièrement attaquées. Une fiche technique explique comment protéger les abeilles contre l’attaque d’un ours.

29 août 2019

Community patrol

Voluntary groups to mitigate human-wildlife conflicts. the group were established to mitigate the conflict and also to inform the government if the conflict happens in their area. if there is no conflict the group acts as government volunteer for spreading news or making conservation is important issue in the community.

19 juillet 2019
Afrikaans Arabic Bengali Catalan Chinese (Traditional) Czech Dutch Finnish French German Greek Hindi Hungarian Indonesian Italian Kurdish (Kurmanji) Portuguese Russian Spanish Swahili